resonancias.org

Número Especial
07 01 2015
D’amour et de mort par Jean-Paul Gavard-Perret
« volver

Cette anthologie permet de comprendre pourquoi Luis Benitez s’impose comme un des auteurs majeurs capables de dire la nuit et le jour du monde, le passage du déchet à l’éclat. Dans l’immobile et la furie tout se montre par bribes. Sa poésie devient le chant le plus terrible et le plus orphique. L’Argentin rêve d’y changer le monde à coup de « sambas » où une « boiteuse » baudelairienne et sans défense entre les mains d’un ivrogne devient comme le poème qui la chante : « elle fait briller l’éthique dans l’inutile forges des images ». Elle demeure pourtant ce qui démultiplie le réel au gré de la passion, de la détresse ou de la passivité d’acteurs sans foi ni loi du monde.

L’*écriture de Benitez ne cesse de s’inscrire en faux face aux disparitions afin d’empêcher que les portes de l’histoire ne se referment non seulement sur les victimes mais sur le lecteur lui-même. Le tout dans une atmo­sphère d’orgie terrifiante et d’amour ravagé, un immense Chaos. La légende (inventée) dans l’œuvre de l’Argentin est comme la viande dans l’argile. Elle demeure sans bou­ger, elle tressaille dans l’immobilité. Tout est clos et pourtant tout éclate là où la poésie s’ouvre à des problématiques existentielles et politiques et où les notions de joug et de liberté sont essentielles.

 

ACERCA DEL AUTOR

BIO: Docteur en littérature, Jean-Paul Gavard-Perret enseigne la communication à l’Université de Savoie à Chambéry. Il est membre du Centre de Recherche Imaginaire et Création. Il est spécialiste de l’Image au XXe siècle et de l’œuvre de Samuel Beckett. Il collabore à de nombreuses revues dont Passage d’encres, Les Temps Modernes, Esprit, Verso Art et Lettres, Champs visuals et Communication et Langage. Il a publié une quinzaine de livres, de textes brefs ou d’essais.

 

 

 

 

indice
11 06 2019